GENISSE FLEUR D’AUBRAC

genisse fleur aubrac (produit)

Son histoire

Jusqu’au milieu du XVIIIe siècle : les pâturages des montagnes de l’Aubrac appartenaient aux Seigneurs ecclésiastiques. Les moines défrichèrent la montagne et créèrent les pâturages. La production de bœufs de trait est privilégiée. A la révolution, une grande partie de ces montagnes est vendue en qualité de biens nationaux et la traite en vue de la production de fromage se développe sur tout le plateau. Après la seconde guerre mondiale, compte tenu de l’augmentation du coût de la main-d’œuvre agricole, la traite est progressivement abandonnée. Les éleveurs réorientent leur activité vers la production de viande. Le développement de ce nouveau type de production s’accompagne d’une amélioration de cheptel bovin par une meilleure adaptation de la race Aubrac et l’utilisation de taureaux Charolais.

Ses caractéristiques

Les Génisses « Fleur d’Aubrac » sont nées de vache de race Aubrac et d’un taureau de race Charolaise. La génisse est une femelle n’ayant jamais vêlé . Dès sa naissance, elle est élevée au lait de sa mère jusqu’au sevrage qui ne doit pas intervenir moins de 6 mois après la naissance. Lors de la mise à l’herbe, elle broute à volonté sur les pâturages de l’Aubrac.

Sa production

L’Aubrac est un pays d’altitude caractérisé par un climat rigoureux avec, notamment, des hivers longs. Du fait du relief, la pluviométrie annuelle locale est abondante et favorise, rapidement après l’hiver, la pousse de l’herbe au printemps et en été. Les conditions de milieu ambiant ont conduit les hommes vivant dans ce territoire à développer des « économies pastorales » basées sur l’herbe et à façonner une race bovine remarquablement adaptée, la race Aubrac.
Le mode d’élevage de ces bovins est caractérisé par une alternance pâturage/étable. Cette alternance est liée aux conditions climatiques spécifiques au pays de l’Aubrac. En été, les animaux pâturent librement. En hiver, les bovins sont à l’étable et mangent des fourrages mis en réserve. Nourries d’herbe et de fourrage, leur viande est goûteuse et tendre. Le résultat d’une vie de quelques 24 à 42 mois passés à savourer les fourrages de l’Aubrac.

Air Géographique de production

Pays de l’Aubrac : à cheval sur les départements de l’Aveyron, de la Lozère, du Cantal et de la Haute-Loire.

Économie

Nombre d’éleveurs : 145

Volume de production : 1500 génisses

Point de vente

  • Boucherie Denis Père et fils
  • Boucherie Lopez Estanove
  • Boucherie Lopez Figuerolles

Contact

Association Fleur d’Aubrac (AFA)
Pôle d’activité du Gévaudan

3 impasse du Géant

48100 ANTRENAS

Tel : 06 80 11 11 69
www.fleur-aubrac.com

Facebook : fleuraubrac